Les communautés utilisent la lette sanctionnée par Élection Canada afin d’inciter leurs membres à voter

Shirley McLean
Nouvelles nationales de l’APTN
VUNTUT GWITCHIN, YUKON — Le fait de vivre dans une réserve ou une communauté rurale risque d’ajouter un obstacle à l’exercice du droit de vote aux élections fédérales du 19 octobre, surtout parce que le site Web d’Élections Canada ne reconnaît ni les cases postales des bureaux de poste ruraux, ni certains codes postaux en milieu rural.

“J’ai essayé de m’inscrire en ligne”, relate Paul Josie, conseiller à Old Crow, au Yukon. “J’ai eu du mal à ouvrir une session en ligne parce que le système n’arrivait pas à se connecter à mon code postal, ou alors mon territoire n’apparaissait pas dans les choix. Il n’y avait que la Colombie-Britannique, l’Alberta et la Saskatchewan.”

Selon Élections Canada, les électeurs peuvent s’identifier en donnant un numéro de case postale ou une adresse de poste restante, pourvu qu’ils se soient déjà inscrits avec cette adresse.

Mais M. Josie affirme que cela ne fonctionne pas.

“C’est vraiment frustrant. C’est l’outil qu’ils envoient aux dirigeants pour la communauté, et je ne peux même pas m’inscrire moi-même.”

Depuis l’instauration des nouvelles règles électorales, beaucoup de résidents de collectivités rurales ou de réserves ont du mal à s’inscrire à titre d’électeurs.

Mais la porte-parole d’Élections Canada, Diane Benson, affirme que son organisme peut les aider.

“L’inscription en ligne fonctionne pour beaucoup de gens, mais surtout pour ceux qui ont une adresse municipale,” expliquetelle. “Si votre adresse est une case postale, ce n’est pas une adresse municipale standard. Nous vous suggérons alors de nous téléphoner pour que nous puissions vous aider.”

Mme Benson a précisé qu’Élections Canada met à la disposition des gouvernements des Premières Nations et des conseils de bande une lettre qui peut leur servir à confirmer l’adresse des membres de leur bande qui vivent dans la réserve ou qui n’ont pas d’adresse municipale.

Doris Bill, Chef de la Première Nation des Kwanlin Dun, indique que sa communauté se sert de cette lettre.

“Nous reconnaissons que beaucoup de nos citoyens risquent de se retrouver dans cette situation, parce qu’ils ont une case postale ,” dit-elle. “Mais plusieurs d’entre eux sont incapables d’ouvrir une session dans un site Web ou ne savent pas lire, ce qui pose aussi des problèmes.”

Selon Mme Benson, les conseils de bande peuvent utiliser la lettre approuvée par Élections Canada, mais leurs membres devront quand même présenter une autre pièce d’identité portant leur nom, comme une carte de statut, une carte santé ou même une carte de bibliothèque.

“C’est là l’une des deux pièces que vous pouvez apporter au bureau de scrutin,” explique-t-elle. “L’une des pièces indique le nom de la personne, et la lettre de résidence précise où vit la personne dont le nom est indiqué. Avec ces deux pièces, vous pouvez voter.”

Un électeur peut aussi prêter serment, présenter deux pièces d’identité portant son nom et demander à une personne inscrite au même bureau de scrutin de lui servir de répondant. Mais cette personne ne pourra agir à titre de répondant que pour une seule personne.

Un électeur qui possède un permis de conduire ou une carte émise par son territoire ou sa province de résidence et indiquant son adresse municipale n’aura pas de problème à s’identifier au bureau de scrutin.

Vous recherchez de l’information sur l’exercice du droit de vote? Cliquez ici : Elections Canada

@aptnnews